Info Panel
You are here:   Home  /  bharata-nāṭyam  /  « trois poèmes du Thiruppavai » (création)

« trois poèmes du Thiruppavai » (création)

 

    Le Thiruppavai est un recueil de trente poèmes composés par Aṇḍal au cours du Xe siècle.

   Trois poèmes du Thiruppavai est une création de Bharata-Nāṭyam qui combine plusieurs poèmes exprimant l’amour sans limite, la dévotion et la fidélité que porte l’héroïne à l’égard du dieu Viṣṇu. Cette création est un moyen d’immerger l’audience dans une atmosphère vaishnavite, de manifester les différents aspects du dieu qui est connu en tant que Nārāyaa, Celui qui, dormant sur les eaux primordiales, a fait du serpent sa couche avant que l’univers ne se mette en mouvement.
MARGAZHI THINGAL | Poème particulièrement célèbre dans le sud de l’Inde, Margazhi Thingal se tient durant le mois propice de Margazhi (mi-décembre, mi-janvier). Les jours et les nuits, durant cette période, sont éclairés par les puissants rayons de la lune qui leur confèrent de subtiles couleurs et lumières.
Période religieuse intense, les dévots offrent des rituels aux dieux et se tiennent prêts à recevoir le divin.
VARANAM AYEERAM | Aṇḑal est autant auteure qu’actrice dans ses compositions: Varanam Ayeeram est le récit de l’un de ses rêves alors que la jeune femme se repose dans les bois.
Lorsqu’elle se réveille, emplie de joie suite à la situation dont elle vient d’être témoin, elle approche l’une de ses amies et lui décrit tous les détails de sont rêve.
Elle y vit Viṣṇu au sein d’une procession de mille éléphants. Aṇḍal réalise ensuite que les décorations (fleurs, drapeaux et bannières) qui ont été installées dans la ville pour l’arrivée du dieu impliquent des noces, soit la propre union de l’héroïne avec le dieu Viṣṇu.
MALE MANIVANNA | Dernière partie de cette création, Male Manivanna manifeste comment la réunion des créations poétiques, des chants sacrés et de la musique tiennent une place importante dans les rituels de dévotion hindous.
Viṣṇu lui-même est un musicien: au début de l’univers, il souffle dans sa conque pour donner le souffle vital aux êtres vivants. Depuis lors, les fidèles chantent et dansent pour le satisfaire, c’est alors que le dieu Perumal les touche avec sa grâce et leur fait connaître la paix intérieure.
_______________

 

The Thiruppavai – திருப்பாவை in Tamil script – is a collection of thirty poetic compositions written by the female poet Aṇḍal during the 10th century.

   Three poems of Thiruppavai is a Bharata-Nāṭyam creation which combines the poems depicting the heroin’s endless love, dedication and faithfulness towards Lord Viṣṇu. Thus, this creation is a way to immerse the audience in a vaishnavit atmosphere, as well as to show the different aspects of the god. He is known as Nārāyaa, the One who made a couch from the snake Ananta to sleep over waters of creation before the Universe starts.
MARGAZHI THINGAL | As a significant South Indian poem, Margazhi Thingal takes place during the auspicious month of Margazhi (mid-December, mid-January). Days and nights, in that period, are lightened by the powerful radiance of the moon that gives to them subtle colours and lights.
As an intense worshipping period too, devotees should offer rituals to the gods and get ready to welcome the divine.
VARANAM AYEERAM | Aṇḑal is both author and actress of her compositions: Varanam Ayeeram illustrates the daydream she has once, while resting in the woods.
When she wakes up, fulfilled by the situation she has just been witness of, she approaches a close friend and starts describing every detail of her dream.
She saw a procession with Viṣṇu surrounded by a thousand elephants. After some time, Aṇḍal could also realize the decorations (flowers, flags and banners) that have been set in the city for the god’s arrival imply a wedding celebration, her own union with Viṣṇu.
MALE MANIVANNA | Final piece of the performance, Male Manivanna highlights how the gathering of poetic creations, sacred music and chants take such an important place in Hindu rituals and devotion.
Viṣṇu himself is a musician: at the beginning of the universe, he had to play with his counch to breath living beings into life. Since then, when devotees are singing and dancing to please Him, Lord Perumal touches them with His Grace to let them know inner peace.
  2014  /  bharata-nāṭyam, dance, performance  /  Last Updated avril 21, 2015 by akṣalab  /